Les Bons Juifs Français

Cet article est en réponse au dossier du journal « Le Point » du 12/02/2015 sur la communauté juive en France. La version numérique peut se trouver à leur adresse ici.
[EDIT : Pour info et contexte, je suis moi-même juif athée. Être juif ce n’est pas qu’une religion, c’est aussi une culture et une ethnie. On peut renier une religion mais pas une ethnie ni une culture…]

91906

Vous connaissez Le Point, ce journal aux bonnes valeurs bien françaises, qui va nous parler de « cet Islam qui Dérange », du « Spectre Islamiste » mais aussi de « cet Islam sans-gêne ». Maintenant en tant que juifs on a eu droit à un traitement à priori plus favorable… ce qui n’empêche pas ce journal de faire preuve d’antisémitisme crasseux et de bien montrer la position condescendante des privilégiés (les blancs cathos et athées) sur nous, minorités culturelles et religieuses. Je n’aborderai pas le sujet des très nombreux amalgames israël/juifs, j’en ai déjà parlé dans cet article.

Les juifs, ces adorables républicains inoffensifs.

Oui, on les aime bien, nos juifs. Entre eux et la France, c’est une « grande histoire d’amour ». La France aime ses juifs… Sous conditions.

On commence ce dossier avec le témoignage d’une famille « Juive, mais athée ». Ils votent à gauche, parfois à droite, jamais pour le FN ni pour l’extrême-gauche. Chez eux, « pas de trace de mézouza, de chandelier à sept branches, pas de viande kasher ». Oh, ils sont un peu en colère contre, vous savez, la collaboration française de masse pendant l’Holocauste, mais la France n’est-elle pas un fabuleux pays, après tout ? Et puis, #NotAllFrançaisEn1942 ont collaboré.

En fait, les juifs sont vraiment de bons français : ils font même une prière pour la République de France, dans toutes les synagogues le samedi (traduction disponible page 55). Ils sont un peu communautaires, mais pas trop : pages 56 et 57 nous apprenons comment la communauté de Metz est en fait une communauté bien ouverte et bien intégrée comme il faut. Page 58, un témoignage de Samuel Sandler, le père du regretté Jonathan Sandler (un de mes anciens amis) et grand-père de ses deux enfants, tout trois tués à Toulouse en 2012, qui malgré la tragédie qui a emporté sa famille est resté « très attaché au principe de laïcité ».

Parce que les juifs sont « très attachés à la France, qui leur a donné la chance de s’élever socialement ». Comprendre : les juifs qui ont bien travaillé dans les années 60 ont eu droit à une part du gâteau.

lafronsse

Parce que les juifs sont #Charlie ! Page 61, une photo de juifs qui tiennent des pancartes « Je suis Charlie » en hébreu. Ils sont comme nous !

IMG_1123

Parce qu’ils sont ouverts et qu’ils ont des rabbins souriants et modernes.

IMG_1122

Merci, Merci la France, de ne pas nous avoir tous exterminés dans le passé. Merci de n’avoir pas été trop antisémites. Nous vous sommes éternellement reconnaissants.

Oui mais non. Je vous emmerde en fait.

J’emmerde votre condescendance à deux shekels. J’emmerde votre amour sous conditions.

Quoi, je dois vénérer la Sainte République de France parce que les français n’ont pas tous participés à la collaboration et au régime de Vichy ? Parce qu’il n’y a pas eu de lois ouvertement antisémites ces dernières années ? Je dois défendre bec et ongle votre Catholaïcité à la con, me soumettre et pas protester trop fort, parce que sinon je devient un mauvais juif français ? Et alors, il m’arrivera quoi ? Vous commencerez à me traiter comme vous traitez les musulmans ?

A quel point nous autres juifs sommes-nous des habitués de l’oppression pour que nous en venions à baiser les pieds d’un état qui ne fait pas preuve de TROP d’hostilité à notre égard ?

Alors non. Je suis français, c’est écrit sur mon passeport. Je porte la kippa si j’ai envie, je m’intègre si je veux et je vis dans ma différence si ça me fait envie. Je fais des prières pour la république ou contre la république, je critique la France à volonté. J’ai droit à mes opinions contraires. Votre attitude à la « Tu aimes la France, donc tu as le privilège de rester » vous pouvez vous la foutre au cul. C’est pas votre France que vous nous prêtez, c’est notre France à tous.

« Les juifs, ils sont bien intégrés, EUX. Pas comme CERTAINS autres *clin d’oeil* *clin d’oeil* *suivez mon regard* »

Impossible de parler de cette communauté « qui aime la France », contre, vous savez, l’autre communauté, là… Celle qui parait-il pose problème… Mais si, vous voyez de laquelle je parle…
En effet, dans tout ce dossier Le Point sur les juifs, le « spectre de l’Islam », pour reprendre leurs propres termes, se dessine.

Alors oui, on ne peux pas parler des juifs en France sans parler des musulmans. Et oui, il y a eu des tensions, et parfois pire, entre les deux communautés.
Mais votre façon d’en parler est juste écoeurante.
Vos seules pages qui parlent réellement du problème de l’antisémitisme sont une interview crasse profondément islamophobe. Vous vous servez de nous pour stigmatiser davantage cette population. Étape 1 : Montrer le « bon exemple » juif. Étape 2 : Montrer que l’antisémitisme est un problème musulman.

Non, l’antisémitisme n’est pas un problème limité à la communauté musulmane française. Non, le problème n’est pas « la religion islamique qui contrairement aux autres n’a pas renoncé à sa dimension politique ». Le problème c’est pas l’Islam. Le problème est français. Le problème c’est votre façon de parler de la communauté juive comme du gentil cadet innocent de la famille, et de la communauté musulmane comme le méchant grand frère incorrigible. Le problème c’est que celui qui l’ouvre un peu trop contre le pouvoir dominant, il se fait mater illico comme l’enfant pas sage qu’il est. Le problème c’est votre pouvoir dominant de mes gonades que vous affirmez et réaffirmez en permanence.

Je sais que vous voudriez nous avoir de votre coté pour votre lutte contre « l’Islam-sans-gêne ». Voilà l’Etat français catholaïque qui vient chercher son gentil fiston juif qu’il n’a pas trop maltraité, pour qu’on puisse taper ensemble sur la gueule du méchant musulman. Combien de juifs réalisent que participer à ce jeu de dupes, c’est signer notre arrêt de mort ? Que le jour ou le dernier musulman aura été expulsé de France, on passera aux juifs ? Il n’y a aucune raison que la xénophobie s’arrête à l’islamophobie.

Pour aller plus loin :

Cet article vous a plu ?
Merci de le partager sur Twitter ou Facebook !

Mots clés de l’article
Sans titre

Cet article a été publié dans Antisémitisme, Société avec les mots-clefs , , , , , , , , , , . Bookmarker le permalien. Laisser un commentaire ou faire un trackback : URL de trackback.

21 Commentaires