Le Polymâle

[Disclaimer : le langage utilisé dans cet article est sexiste et hétérosexiste, puisqu’il décrit un mode de pensée sexiste]

Temps de lecture : 10 minutes
Warning : Second degré

Laissez-moi vous parler d’une catégorie de personnes, presque un concept, que j’ai rencontré moultes fois dans les milieux où j’ai navigué.

Il s’agit du Polymâle, ou Homme Polyamoureux.

botallpol

Il est extrêmement facile de trouver un individu Polymâle à observer. En effet, c’est une espèce qui arpente absolument TOUS les espaces d’échanges polyamoureux. Rencontres IRL ? Groupes facebook ? OkCupid ? Meetings ? Réunions d’informations ? Le Polymâle y sera. La raison à cela tient en sa caractéristique principale : le Polymâle veut PÉCHO.

Le système de pensée du Polymâle est assez proche de celui du mâle monogame (ou Monomâle). Il fonctionne ainsi :

-Un homme est perpétuellement en compétition avec les autres hommes pour montrer qu’il est le plus dominant.
-En effet, si un homme gagne la course à la domination, il peut bayzay, puisque lafâme est attirée par les hommes dominants. C’est une VERITAY GÉNÉTIQUE.
-Et s’il pécho, alors il gagne la course à la domination, puisqu’un vrai mec ça bayze.

La différence, c’est que le Monomâle est une espèce, comme son nom l’indique, plus ou moins monogame, et qu’en général il fait au moins semblant de ne pas être en recherche permanente de bayze. Le Polymâle par contre, s’étant héroïquement affranchi des chaînes affreuses de la monogamie, peut courir libre et nu dans les champs, se dirigeant toujours vigoureusement vers la direction où pointe son pénis.

En fait, le Polymâle pense tellement avec son pénis, que lorsque j’ai commencé à parler de ce personnage dans les milieux polyamoureux, une horde de Polymâles m’a immédiatement accusé d’être en train d’essayer de rabaisser les autres mâles dans le but de pécho les meufs du groupe. Car bien sûr, étant moi aussi un homme polyamoureux, toutes mes critiques n’ont de seul but que d’assurer la bonne santé de la vie sexuelle de ma bite. C’est un FAIT SCIENTIFIQUE GÉNÉTIQUE.

Mais le Polymâle n’a pas que l’oeil vif et le poil brillant. C’est également une espèce fort distinguée. En cela il se rapproche beaucoup de son cousin proche, le LibertinMâle. Par exemple, les deux se disent « Épicuriens », comprendre : J’AIME BAYZAY.  Cependant, il rejettera cette ressemblance, car il se considère beaucoup moins vulgaire qu’un banal libertin, et utilise d’ailleurs des expressions telles que « Douce journée » ou « Romantiquement vôtre ». Les meufs aiment ça, les mecs distingués, c’est un FAIT GÉNÉTIQUE.
[NDA : Bien sûr, le terme correct ici ne serait pas « Épicurien » mais « Hédoniste »]

Si quelqu’un possède le terme « Épicurien » sur sa fiche de site de rencontre, c’est quasiment TOUJOURS un LibertinMâle ou un Polymâle.

polyepicurien1

La fiche type du Polymâle sur un site de rencontre

Parce que oui, quoi de plus vulgaire qu’un libertin, qui ne couche que pour assouvir ses basses pulsions sexuelles ? Le Polymâle, lui, fait avant tout prévaloir ses SENTIMENTS (#Mensonge). Car pour lui, le sexe n’est VRAIMENT PAS important (#DoubleMensonge), d’ailleurs il peut tout à fait prendre un verre avec une personne de genre féminin sans aucune arrière-pensée (#TripleMensonge) ou même lui proposer de dormir dans le même lit que lui en tout bien tout honneur car il ne tentera absolument rien de sexuel (#HahaNon).

Il arrive parfois que le Polymâle rentre en conflit avec d’autres polymâles, même si ces derniers ne lui ont rien demandé. Car il est primordial pour sa parade sexuelle de poser régulièrement ses très imposantes testicules sur la table, afin de montrer à quel point elles sont massives et combien il est un mâle dominant reproducteur fort et fertile.

[Et là, je me retiens de poster les messages privés d’insultes qu’un Polymâle m’a envoyés parce que j’ai osé le contredire sur un détail technique dans le groupe Polyamour de Facebook, donc à la place je vais vous mettre une photo de casseroles]

imagesOh les belles casseroles

Le Polymâle insistera lourdement sur le fait qu’il est Poly. Pourquoi ? Parce que si tu es Poly aussi (et de genre féminin) alors il n’y a PAS de raison de ne PAS bayzay. C’est donc important de répéter régulièrement son statut de Poly et d’insister sur le fait qu’on est entre Polys (on va pouvoir BAYZAY). Quand le Polymâle croise une proie (pardon, une femme poly) sur Okcupid il termine par exemple ses messages par « Polyment vôtre » [NDA : Oui, ceci est tiré de vrais messages reçus par des vraies femmes Poly de la part de vrais Polymâles].

Vous pouvez également reconnaitre le Polymâle par les débats qu’il lance sur les espaces polyamoureux, du style : « Une femme qui a deux partenaires mais n’en cherche pas un troisième est-elle vraiment polyamoureuse ? » Ceci dans le but de faire honte aux femmes qui, horreur, ne seraient pas en recherche de Bayze avec lui. Le statut de polyamoureuse se mérite : il faut coucher avec moi pour l’avoir.

On le reconnait également à ses choix « orientés » de luttes politiques.

fiche2

Sur la question des sentiments, le Polymâle rejoint en ce sens encore un autre type d’hommes : le Mâle Straight Edge.
Le mouvement Straight Edge est un mouvement punk [né sur un malentendu] qui à la base prône une alimentation saine (souvent végane), de l’exercice physique, la non-consommation de psychotropes, et un dernier point qui fait débat : « Pas de sexe sans relation durable ».

En fait, ce dernier point est très rigolo, parce qu’au début c’était effectivement ça. Mais au fur et à mesure que les Mâles Straight Edges se sont rendus compte que quand même, c’était dommage de pas pouvoir BAYZAY quand ils voulaient, ce point est devenu « Pas de sexe sans sentiments ». Puis ensuite, c’est devenu « Non mais en fait okay tu baises quand tu veux mais il faut pas se servir du sexe comme d’un outil » (quoi que ça veuille dire).
Ainsi, le Mâle Straight Edge s’est engagé à une « vision supérieure du sexe », mais en fait non parce que quand même bayzay c’est bien (mais encore une fois, #NotAllStraightEdgeMen)

[NDA : Tout comme la critique du Polymâle n’est pas une critique du polyamour, cette critique du Mâle Straight Edge ne doit pas être prise comme une critique du milieu Straight Edge. Je ne partage pas -du tout- les convictions politiques de ce mouvement, mais chacun fait ce qu’il veut avec son corps]

En fait on se rend compte, en croisant ces profils masculins, d’un phénomène assez intéressant : l’injonction sociale des hommes à BAYZAY beaucoup et souvent est extrêmement difficile à déconstruire. Il est donc beaucoup plus facile de faire semblant que de le faire vraiment (même si ça trompe personne au final).

Parce que oui, on a cette injonction aussi étrange que sexiste, nous, le genre masculin : la société nous demande de BAYZAY beaucoup et souvent, mais de manière « accidentelle ». Être un queutard, c’est mal vu, mais il faut BAYZAY quand même, d’où ces paradoxes de comportements que l’on peut observer.

fiche3Remarquez la touche d’humour subtile et décalée à la fin.

Ceci conclut notre exposé sur le Polymâle. J’espère que cet article humoristique vous aura un peu amusé-e-s. Toute ressemblance avec des personnes que vous auriez croisées sur internet ou dans la vraie vie est évidemment purement accidentelle.

Et pour ceux qui se posent la question : « l’auteur de cet article est-il un Polymâle ? » Je vous invite à relire cet article pour avoir une réponse (Spoiler : #oui).

Pour aller plus loin :

Cet article vous a plu ?
Merci de le partager sur Twitter ou Facebook !

Mots clés de l’article

polywords

Cet article a été publié dans Amour Libre, Polyamour, Société avec les mots-clefs , , , , , , , , , , , , . Bookmarker le permalien. Laisser un commentaire ou faire un trackback : URL de trackback.

11 Commentaires