La Police Végane veut ma peau

Depuis quelques jours j’ai plusieurs personnes qui sont venues me voir en privé sur Facebook pour le plaisir de m’insulter.

La raison ?

J’ai acheté un vêtement qui contient de la laine.

Pour la première fois en cinq ans de véganisme.

Donc c’est une raison pour venir me faire chier, apparemment.

Y’a même une capture d’écran de mon statut facebook (ou j’annonce avoir acheté ce vêtement) qui circule. Y’a des gens que je connais pas qui viennent troller sur le groupe végans/végétariens/flexitariens que j’administre sur Facebook. C’est une situation complètement dingue. J’imagine que cela pourrait m’atteindre, heureusement j’ai une personnalité relativement solide, encore qu’on ne puisse pas dire que ce soit agréable. La Police Végane veut ma peau.

vegan police

Je ne suis pas le seul dans cette situation. Une de mes contacts facebook est depuis longtemps recherchée également. La raison ? Elle CONSOMME les oeufs des poules qu’elle a sauvé, et parfois elle les utilise pour nourrir les autres animaux qu’elle a également sauvé. Vous comprenez aisément en quoi elle mérite d’être pendue haut et court. [update : en fait elle VEND ses oeufs. Pendez la deux fois !]

D’autres personnes de mon entourage, des freegans, consomment parfois des produits non végans trouvés dans les poubelles. Ils considèrent qu’il vaut mieux consommer la nourriture au lieu de la laisser se perdre. Vu que cela ne rapporte rien à la société.

Et je passe bien sûr sur toutes les aggressions à l’encontre des végétariens du groupe, ces sales collabos. Ou envers telle autre végane parce qu’elle achète des frites (100% végétales) à MacDonald, ce qui apparemment n’est pas assez végane pour certains.

Cela a tout de même eu le mérite de me faire réfléchir. Je vais donc exposer quelques points ici.

Le véganisme n’est pas une religion.

image

La seule raison pour laquelle on ne mange pas de viande est que cela revient à faire fonctionner un système qui exploite, fait souffrir, et tue des animaux.

Il n’existe aucune bonne raison politique pour que le freeganisme de produits animaux soit immoral. Beaucoup ont l’air de croire que dès que quelqu’un mange un bout de chair ou de fromage quelque part, des effluves magiques sont émises qui retardent la cause végane autre part.

Bouffer ce qui sort de la poubelle, au lieu de le laisser se perdre, c’est une excellente chose. C’est des calories qui allaient pourrir quelque part, de toute façon. Ca réduit donc votre empreinte écologique. Il est bien plus éthique de manger un kilo de boeuf trouvé dans une poubelle, qu’un kilo de nourriture végane. Le premier ne fait de mal à personne et a une empreinte écologique nulle, le deuxième pollue la planète.

Sérieusement, quand je mourrai un jour, et suis 100% sérieux, voici mes dernières volontés : prélevez tous mes organes, donnez mon corps à la science, et s’il y a des restes, bouffez les si ça vous chante. Economisez un repas (ou plusieurs, je suis assez dodu). Polluez un peu moins. Et les parties immangeables, balancez-les au compost.

Et de même, il y a-t-il vraiment une raison de jeter ses vieilles paires de chaussure en cuir, achetées avant d’être végane ? Je porte mes vieilles chaussures en cuir le moins possible (deux fois cette année : à un mariage, et à un entretien d’embauche). Mais en quoi les porter est-il condamnable ?

Certains disent que voir quelqu’un manger de la viande ou d’autres produits animaux, ou porter du cuir, fait une mauvaise publicité au véganisme. En gros, voir des gens porter du cuir encourage à porter du cuir. Dans ce cas, peut-on me dire pourquoi les chaussures véganes en faux cuir sont faites pour ressembler au vrai cuir ? Et pourquoi les simili-carnés sont faits pour ressembler à la viande ? Doit-on être un spot ambulant pour être un bon végane ?

Apparemment, il existerait donc une sorte d’énergie magique qui punit celui qui va a l’encontre du dogme. Le Dogme Végan est implacable, et malheur à l’hérétique  qui ne le respecte pas à 100% en permanence.

Vous ne pouvez pas être parfait

La civilisation dans laquelle nous vivons est basée sur l’exploitation des animaux. Nous pouvons choisir de participer le moins possible à cette exploitation, mais à moins d’aller construire une cabane bio dans la forêt ardéchoise et d’y consommer des plantes sauvages, nous participons toujours à la civilisation. Et tout est relié. Si j’achète des produits véganes, mon argent se retrouvera forcément à un moment où à un autre dans la poche d’une société qui exploite des animaux.
J’achète des cookies Granolas 100% véganes. Ils sont vendus par le groupe LU, qui vend également des biscuits avec du lait dedans. Je rapporte de l’argent à LU, donc j’entretiens le marché du lait.
De même, The Body Shop vend des cosmétiques non testés sur les animaux, mais est maintenant possédé par le groupe l’Oréal, qui teste sur les animaux. Faut-il arrêter d’acheter The Body Shop ? Et si Lush se faisait racheter aussi, faudrait-il arrêter également ?

D’autre part, il est également impossible d’atteindre la Perfection Végane, car il y a des matières animales absolument partout. Dans vos ordinateurs. Dans vos matelas. Dans les matériaux de construction de votre maison. Dans les pneus de votre voiture, de votre vélo ou de votre bus. Dans les serveurs facebook qui hébergent ces débats stériles. Vous ne pouvez pas y échapper.


Le végane parfait : Tom hanks dans Seul au monde… AH NON MÊME PAS : on utilise un peu de porc pour faire les ballons en plastique. WILSON IS NOT VEGAN.

Certains véganes dressent donc une liste précise : Nourriture/Vêtements/Cosmétiques seuls comptent, et seul le cuir et la laine sont à éviter, et si tu utilises une seule de ces matières une seule fois ou consomme un aliment interdit une seule fois, alors tu n’es plus un vrai végane. On remarque au passage que cette liste est dressée relativement arbitrairement : comme on vient de le dire, il existe des milliers d’autres matériaux et objets courants qui proviennent plus ou moins de l’exploitation animale, et on s’arrête à une liste arbitraire à ne pas transgresser, jamais. C’est la définition exacte d’un dogme religieux.

Au passage, on occulte aussi complètement l’exploitation des animaux humains. Les chaussures de sport sont considérées véganes, alors qu’elles sont fabriquées par des esclaves à l’autre bout du monde. Aucun végane ne me regarde de travers quand je vais faire un jogging avec ma vieille paire de Reebok.

Vous n’avez pas besoin d’être parfait.

Pas besoin de se creuser la tête à atteindre l’impossible. C’est inutile.
Vous faites de votre mieux, comme tout le monde.
Faites des exceptions si ça vous chante. Vous ne faites pas de mal à la cause juste parce que vous succombez à la tentation de manière exceptionnelle. Et ça ne fait pas de vous un mauvais végétarien si vous mangez du poisson une fois par mois, ou une mauvaise végane si vous bouffez du fromage à Noël en famille. Je connais plein de végétariens qui ne se disent pas végés parce qu’ils mangent du poisson une fois par mois. Comme s’il fallait être parfait, comme si l’étiquette se méritait, comme si le végétarisme/véganisme était une identité plutôt qu’un choix politique.

Ca fait des années que le fromage me fait envie. J’ai finit par en remanger un morceau cette année. Je me suis rendu compte que je n’aimais plus ça. Ca facilite énormément ma manière de vivre le véganisme. Un bon végane est un végane heureux.

Les principes c’est bien. Les principes qui n’admettent aucune exception, c’est un dogme religieux.

KrN9iYTWR3u0nyzpeZIo_Angry_pastorTHOU SHALL NOT EAT DAIRY

Pourquoi certains véganes décident d’en harasser d’autres ?

Qui sont ces végans policiers qui veulent notre peau ?
La grosse majorité du temps, c’est des hommes (blancs cis hétéros, plus une femme de temps à autre). Qui, d’aussi loin que j’ai pu regarder, ne connaissent pas le principe d’intersectionnalité des oppressions ou s’en foutent. Ils ne sont engagés dans aucune autre lutte, ou s’en foutent.

C’est intéressant, comme schéma, non ? Les privilégiés qui viennent vous rabaisser… Est-ce que ça a à voir avec le véganisme, au fond, ou est-ce que ça serait pas plutôt juste une bataille d’égo ?

Clairement, toi, petit chef de la Police Végane, tu es tellement fier d’être végane, d’avoir vu la lumière, de défendre l’oppression animale, que tu ne pourrais jamais admettre qu’une autre personne imparfaite clame le même titre que toi. Tu désires être seul sur ton petit piédestal de véganisme.

Dans le même genre, j’ai déjà vu des gens clamer qu’il fallait pas militer auprès des cons, parce qu’on en veut pas dans le véganisme. EUH, SI, JUSTEMENT. Le principe, c’est pas que tout le monde devienne végane ? Où comment desservir sa cause juste parce qu’on veut appartenir à une pseudo-élite.

le Dessert Tacoz Végane (© Les Miams Véganes)

Cadeau : voici un bout d’une conversation avec des membres de cette police végane (car ils s’organisent entre eux pour venir troller/harceler, apparemment) :

cretin1

Nouveau crime dénoncé par la police végane : coucher avec des omnivores

Un autre exemple de supériorité végane bien affichée :



cretin2
Wow seulement trois jours pour devenir végane ? Félicitation tu gagnes 12 points sur ta carte de véganisme

Et il n’y a pas de fin à cette logique. On pourrait répliquer à la végane ci-dessus : « Trois jours complets de souffrance pour les animaux ? Tu devrais avoir honte. Tu aurais du devenir végane en un seul jour ». Sérieusement, on commence vraiment à faire des compétitions de véganisme ? Genre j’ai transitionné en deux mois, un mois, trois jours ? Trois secondes ? Je suis devenu végan à 30 ans, moi à 25, moi depuis la naissance ? Et c’est quoi le mieux, être végétarien depuis 20 ans ou végane depuis 10 ans ? Qui distribue les points ? Heureusement que la Police Végane surveille, sinon ça serait le bordel, on ne saurait même plus qui est le meilleur végane.

Alors, en bons militants véganes, je propose qu’on se pose une question :

Franchement, est-ce que cette dépense d’énergie fait avancer la cause ? Est-ce qu’ostraciser les omnivores, flexitatiens, végétariens, et mauvais véganes, fera avancer la cause ? Et si non, alors pourquoi le faire ?

Franchement, est-ce utile aux animaux ?

Franchement ?

______________________________

Edit 1 : J’ai un lecteur qui me reproche de ne pas être abolitionniste, car je tolère ceux qui ne respectent pas tous les principes du véganisme (genre j’ai des amis omnis, flexis, végés…)
Réponse : Être abolitionniste, par définition, c’est être pro-abolition, point. Ca n’a rien à voir avec la façon de traiter ceux qui ne partagent pas notre point de vue ou ceux qui le partagent mais n’en remplissent pas tous les critères.

Edit 2 : Marrant, depuis cet article, je reçoit des injures homophobes sur mon compte ask. Bien bien, les végans. Je disais quoi déjà sur l’intersectionnalité ?

Edit 3 : au 13/10/14

Vous voulez un peu de gossip ? Oh oui vous voulez =)

Déjà, sachez que 1 mois plus tard j’ai encore reçu quelques insultes en privé sur Ask.Fm.

Ensuite : Je viens de retrouver, en rangeant mes dossiers, un bout de conversation qui mentionne le Vegane™ qui m’a le plus harcelé de tous (qui a été jusqu’à chercher des photos de moi pour faire des montages moches avec, limite je l’obsède tellement que je crois qu’il pense à moi quand il jouit).

Bah figurez-vous, qu’il nourrit son chien à la viande. C’est marrant, parce que les chiens peuvent vivre très bien (et en meilleure santé) uniquement avec des végétaux.

Vegane TM

Quand je vous disait que le Véganisme TM de la pureté de la perfection, c’était l’hypocrisie du siècle. Au passage, la superbe excuse de « mon chien est allergique au soja » alors qu’on peut être végane même en étant allergique au soja, hein.
Les humains sont fantastiques parfois.

Pour aller plus loin :

Cet article vous a plu ?
Merci de le partager sur Twitter ou Facebook !

Cet article a été publié dans Débats, Réseaux sociaux, Véganisme avec les mots-clefs , , , , , , . Bookmarker le permalien. Laisser un commentaire ou faire un trackback : URL de trackback.

71 Commentaires

  1. Diane
    Publié le septembre 14, 2014 à 12:41 | Permalien

    MERCI!
    bon dieu je pensais être la seule a penser de cette façon.
    j’ai l’impression de vivre dans une communauté de fachos, c’est insupportable cette mentalité « true vegan » ..
    je me fais insulter parce que je porte mes chaussures en cuir que j’ai acheté au moins 5 mois avant de devenir vegan.. pas étonnant qu’on se fasse cracher dessus a chaque coin de rue si les vegans se comportent de cette manière.

  2. Aurélie
    Publié le septembre 14, 2014 à 12:46 | Permalien

    Je suis passée de pescovg (soit omni pour les Purs) à vegan en 10 minutes, mais j’ai mangé 3 oeufs de mes poules en avril, et ce soir une tranche de bûche glacée avec des brisures de meringues dedans. Ça me fait combien ?

  3. Aurélie
    Publié le septembre 14, 2014 à 2:26 | Permalien

    Merci!!! Je viens d’avoir cette impression de police vegane sur un groupe que je viens de quitter sur facebook ou on fustigeait encore les flexi et pesco…Il y a un autre truc qui me chiffonne : normalement si on est anti spéciste, on considère qu’une espèce n’est pas supérieure ni inférieure, mais que toute vie a son importance non? Pour quoi ai-je l’impression que pour certains véganes, ça ne s’applique à l’humain…j’ai l’impression parfois qu’il est de bons ton de conspuer l’humain, de détester les enfants, d’haïr notre espèce…ça n’a pas de sens…

    • Zerhariel
      Publié le septembre 14, 2014 à 3:36 | Permalien

      En fait si ça a un certain sens : l’homme étant l’espèce dominante, on peut être plus « dur » avec sans renforcer l’oppression spéciste. Enfin, ça, c’est en théorie.
      Le soucis c’est que y’a des hiérarchies et des oppressions chez les humains aussi, alors là oui ne pas prendre en compte les oppressions humaines ça devient n’importe quoi. D’ou encore une fois l’importance de l’intersectionnalité…

    • BonbonVégéChildfree
      Publié le septembre 14, 2014 à 4:06 | Permalien

      Merci beaucoup de cette article, je suis moi même végétarienne et aussi j’ai connu plusieurs les conflits stupides de Végans vs végétariens, il fallait enfin qu’il ait un coup de gueule! Leurs attitudes ne donne vraiment pas envie et démotivent de faire des efforts si c’est pour être traité comme de la merde en tant que végétarien(ne) autant restée omnivore!

      Lors d’un énième statut des végans disant qu’être végétariens c’est pareil que ceux se disant pesco végé (terme absurde qui me sort par les lieux!!!) car on consomme encore des produits « animaux ». Alors oui le lait, les œufs , le miel implique l’exploitation animale mais ça n’empêche pas qu’il y ait beaucoup de végétariens à tendance végétalienne (dont moi qui préfère les laits végétaux), sa apporte quoi de nous « dénigrer », tout le monde ne deviendra pas Vegan du jour au lendemain comme Rome ne c’est pas fait un jour!

      Je reviens juste sur :
      « Merci!!! Je viens d’avoir cette impression de police vegane sur un groupe que je viens de quitter sur facebook ou on fustigeait encore les flexi et pesco… »
      Je suis d’accord mais perso c’est ces termes que je n’aime pas, je préfère le terme omnivore en transition car bizarrement on ne dit pas « flexitalien », pesco-végétalien, pesco-végan (ça serait absurde non? bah pourquoi ce terme illogique de pesco-végétarien alors?)

      « j’ai l’impression parfois qu’il est de bons ton de conspuer l’humain, de détester les enfants, d’haïr notre espèce…ça n’a pas de sens… »
      J’aime pas les enfants et je n’en veux pas, nous sommes suffisamment trop nombreux sur terre et revendique d’être Childfree, c’est pas pour autant que je les empêche pas de vivre! Aimer les enfants et en avoir n’est pas obligatoire!

      • Marine
        Publié le septembre 16, 2014 à 2:21 | Permalien

        Je reviens sur le commentaire précédent qui dit que:

        « Leurs attitudes ne donne vraiment pas envie et démotivent de faire des efforts si c’est pour être traité comme de la merde en tant que végétarien(ne) autant restée omnivore! »

        Devenir végétarien ou végan n’est-il pas avant tout un choix personnel? Pourquoi se préoccuper de l’avis des autres? Si l’attitude d’une tierce personne te fait regretter d’arrêter de manger de la viande et du poisson, le problème vient peut être plus d’un doute sur tes convictions personnelles plutôt que de l’attitude des autres. Certes devenir végan/végétarien/etc sert une cause plus grande en théorie, mais à mon avis en premier un choix que tu fais par rapport à ta conscience et pas pour plaire aux autres.

        • BonbonVégéChildfree
          Publié le septembre 17, 2014 à 11:49 | Permalien

          Oui ma réflexion est un peu « confuse » mais de toute façon je suis devenue végétarienne avant tout pour moi! 😉

  4. Nardok
    Publié le septembre 14, 2014 à 2:33 | Permalien

    Le problème de cet article c’est qu’il aurait pu être écrit en « carnistears ». Dans chaque mouvement qu’il soit vegan, féministe, religieux ou d’extrême droite il y a des « hystériques » (je n’aime pas le terme car il médicalise un comportement humain, très humain). Il existera toujours une partie du mouvement qui fera du zèle et c’est eux les plus visibles, les plus nocifs pour la communication de la cause auprès du mainstream. Ces gens là doivent être écartés non ? On ne peut pas faire bande à part !
    Un végé est un potentiel vegan en devenir, se faire prendre à partie comme ça et vraiment dommageable. Il faut bien diviser le mouvement, même si ça oblige à utiliser les adjectifs de l’adversaire (extrême, extrémiste, hystérique).

    • Sfefs
      Publié le septembre 14, 2014 à 3:16 | Permalien

      Je rejoins l’auteur quand à ses propos sur l’intersectionnalité : « l’hystérie » n’est pas la à l’origine la pathologisation d’un comportement humain, mais bien d’un comportement féminin. C’est un terme misogyne et je pense donc qu’il ne faut pas l’utiliser du tout.

      • sharlin
        Publié le septembre 11, 2015 à 5:47 | Permalien

        Bah en soi c’est mysogygne ET psychophobe, d’utiliser « hystérique » comme insulte. (l’un n’empêche pas l’autre).

  5. Publié le septembre 14, 2014 à 5:48 | Permalien

    Bien dit ! Les puristes et intégristes végans sont très peu nombreux mais affreusement vocaux sur facebook. Encourager les efforts pour aider les animaux, accepter les pas en avant et ne pas rabaisser les autres, voilà ce qui devrait importer.

  6. MB
    Publié le septembre 14, 2014 à 7:52 | Permalien

    Merci !
    Une raison pour laquelle j’ai d’ailleurs quitté ce groupe que tu administres assez rapidement. Cette impression que certains se sentent toujours supérieur et elitistes. J’avais il y a 10 ans beaucoup d’a priori sur les vegans (après un reportage passé dans Traxx qui ne les fait pas voir sous leur meilleur jour) et je pensais franchement que ma seule amie vegane etait une des rares à etre ouvertes d’esprit. je compte aujourd’hui beaucoup plus de vegan parmi mes amis (des gens qui comme moi on fait le chemin de manière plus ou moins rapides) et beaucoup plus ouverts d’esprit que certains. Je suis flexitarienne, non pas parce que je souhaite toujours que la viande ou le poisson fasse partie de mon alimentation, mais parce que je ne peux l’eviter dans certaines contextes, et j’estime que mon comportement alimentaire a autant d’importance que celui d’un vegan pur, parce qu’il est responsabilisé. parce que je me soucie de ce que je mange, de mon emprunte ecologique, et que je sais que, si j’ai le malheur de vouloir manger du poisson (bouhouhou) je sais que le lendemain matin, le soleil continuera de se lever fort heureusement.
    Mais malheureusement il y a des gens odieux partout, et je suis heureuse de compter parmi mes amis des gens ouverts d’esprits comme toi qui ne vont pas se dire « oh mon dieu tu va aller en enfer t’as avalé un morceau de mozzarella par erreur hier soir ».

    Et oui pour finir c’est à cause de gens comme ça que je reste une speciste confirmée parce que oui, j’estime qu’il y a des especes animales bien superieures à l’humain…

    • Muad dib
      Publié le septembre 14, 2014 à 3:44 | Permalien

      Bon ben voila, c’est exactement ce qui me gonfle : que tu aies quitte le groupe a cause de ces connards. Comme un tas d’autres gens bien. Ceux qu’on voudrait avoir sur le groupe a contrario des dechets.

      D’ailleurs j’encourage tous ceux qui sont partis a revenir : nous lancons des aujourd’hui une chasse a l’homme cad tolerance zero aux extremistes. C’est vrai que c’est pas tres democratique mais si on doit passer par la…

  7. CHARLES Nathalie
    Publié le septembre 14, 2014 à 9:24 | Permalien

    Merci, merci et encore merci… Voici un texte positif. En tant que VGR, j’ai moi aussi subi les foudres des groupes dont tu parles… J’avais parlé que je voulais sauver des poulettes de batterie pour qu’elles finissent leur vie en liberté. Et que donc comme je n’aurais pas de coq, ben je mangerais les œufs… On m’a répondu que mon sauvetage était intéressé et que je ferais mieux de sauver des poussins mâles de la broyeuse… Ce à quoi j’ai répondu que RIEN n’était suffisant ni assez bien pour eux…
    Bref, il y des prises de tête inutiles qui font fuir les gens qui veulent devenir VG et cherchent les conseils, sans avoir besoin d’être jugés ni agressés…
    Ton article m’a fait du bien… Encore merci

  8. Publié le septembre 14, 2014 à 10:06 | Permalien

    Merci pour le copyright, mais cette photo n’est pas de moi, je l’ai reblogguée via tumblr. L’article original semble provenir du tumblr « vegan recipes for later » http://veganrecipesforlater.tumblr.com/post/96375714622/alloftheveganfood-vegan-august-2014-dessert

    Y a un truc qui m’est revenu à propos de ce que tu écris sur se mettre en tant que végane sur un piédestal: j’avais lu un végane « militant » qui râlait parce qu’il était allé dans un restaurant végane et qu’il y avait plein de monde, dont sûrement plein de gens même pas véganes. Cherchez l’erreur.

  9. Silvia
    Publié le septembre 14, 2014 à 11:17 | Permalien
  10. Publié le septembre 14, 2014 à 7:18 | Permalien

    Cette article fait du bien. J’évite les groupes FB dans lesquels je suis exactement pour ces raisons là (je suis une sale colabo végétarienne qui essaie de ne plus manger de produits laitiers mais ça m’apprendra à ne pas avoir fait cette transition en une journée). L’intersectionnalité c’est encore loin de parler à tout le monde, et dans le milieu VG on trouve vraiment de tout malheureusement 🙁
    Merci pour ton petit coup de gueule en tout cas.

    • CHERIF
      Publié le mars 19, 2015 à 11:36 | Permalien

      Courage, le tout c’est d’y aller à son rythme, en toute conscience et éthique 🙂
      Ah et surtout d’être heureuse 🙂

  11. Publié le septembre 14, 2014 à 7:31 | Permalien

    Pff que dire… ? Parmi les personnes véganes, y a tout un tas d’abrutis aussi. C’est bien malheureux. À croire qu’ils ont fait ce choix par égo, pour ce donner une « mission », plutôt que par éthique, pour les animaux…
    J’entends pas mal parler de ce genre de personnes qui croient avoir le droit de faire la police aux autre, par chance je ne suis jamais tombée sur ce genre d’individus.
    Bref, complètement d’accord avec toi.

    Une végane, pas de la police 🙂

  12. Gaëlle
    Publié le septembre 15, 2014 à 12:41 | Permalien

    Végétarienne en transition vers le véganisme, je me suis beaucoup posé la question parce que j’utilise des chutes de cuir récupérées par une asso qui bosse pour l’upcycling de déchets d’industries (qui autrement partiraient à la benne, donc), pour faire des bijoux, carnets etc… Et effectivement je me disais qu’en faisant ça, je contribuais à cette idée que le cuir est une matière appréciable et qui doit être utilisée pour ce genre d’usage, et je risquais d’encourager cet usage, et donc de faire fabriquer plus de cuir etc…

    j’ai fini par trouver un compromis en indiquant la provenance du cuir et en mettant en avant le coté « recyclage » de la démarche sur ces produits, mais j’avoue que ça continue à me travailler.

    En tout cas merci pour cet article!

  13. Valnar Nightrunner
    Publié le septembre 16, 2014 à 3:00 | Permalien

    Non mais ça devient grave hein…. Je connais des omnivores qui sont bien plus impliqués dans la défense des droits des animaux et qui ont un discours bien plus éloquent que pas mal de végans. La vie, la mort, tout ça existe dans la nature, et il n’y a pas de pitié quand un prédateur tue une proie. Alors ce qui compte ce n’est pas de ne pas tuer pour se nourire (parce que le lait et les oeufs, on ne tue aucun animal pour les produire) ce sont les conditions d’élevage et d’abatage qui sont INACCEPTABLES). Pour ma part je mange de la viande, je l’admet, j’adore le lait et les oeufs. Et c’est parce que je respecte ce que je mange et qui a dû mourir pour me nourrir que je fais mon possible pour faire en sorte que les animaux soient TOUS respectés, y compris ceux qui sont destinés à être tués pour être manger. Les humains qui respectent le plus les animaux dans le monde sont des chasseurs tribaux je vous rappelle. Ils ne sont pas végans ! Alors comme les humains ne sont pas des être meilleurs que d’autres, comme ils ont prouvés à maints reprises, et PROUVENT ENCORE TOUS LES JOURS qu’ils appartiennent à une espèce destructrice, ce n’est pas de ne pas manger du tout ni de lait ni de viande ni d’oeufs qui leurs rachètera une conduite. Parce qu’on peut être un bon végan et avoir des meubles en bois précieux tout droit issus des exploitations illégales de la forêt amazonienne. On peut être un bon végan et avoir 10 chats et chiens à la maison, et qui ne peuvent pas ne pas manger de viande, et qu’on nourrira avec des aliments industriels qui ont nécessités pour leur préparation l’abattage d’animaux. On peut être un bon végan et avoir envie de tuer ceux qui ne pensent pas comme eux….. BON !!!! Tout ça pour dire qu’on est tous humains, tous imparfaits.

    • Sfefs
      Publié le septembre 17, 2014 à 4:36 | Permalien

      Oui, enfin, c’est pas forcément très malin non plus de se servir des vegans crétins et intolérants pour discréditer l’ensemble du mouvement, hein.

      Je respecte tout le monde, je suis moi-même plus ou moins omnivore pour le moment (en transition vers végétarien, on va dire, pour commencer), mais par contre, j’évite désormais de ressortir tous les poncifs spécistes et carnistes pour me donner bonne conscience.

      Alors, déjà, c’est bien mignon d’invoquer la nature et le couplet classique « proie/prédateur », mais, curieusement, il y a déjà beaucoup moins de monde pour dire qu’on devrait tous vivre tout nus parce que c’est « naturel » (ce qui ne serait peut-être pas forcément une mauvaise chose, soit dit en passant). L’humain a depuis longtemps dépassé le stade de « nature », concept plus dogmatique que scientifique, et il serait temps d’être vraiment cohérent par rapport à ça en arrêtant de qualifier de « naturels » les comportements qui nous arrangent.

      Ensuite, désolé, mais la production de lait et d’œufs ne tue peut-être pas les animaux (même si les bestioles sont destinées à l’abattoir lorsqu’elles ne sont plus suffisamment productives), mais ce qui est sûr, c’est qu’ils en souffrent. Sans dec’, t’imagines ta vie enfermé pendant des heures enchainé à des tuyaux dans un box de 2 m² ? Et tu sais ce qu’on fait des veaux ? Eh bien, on les tue pour empêcher leurs mères de les nourrir et ainsi gaspiller le précieux liquide. Voilà voilà, rien que de très éthique en effet.

      Pis bon, les conditions d’abattages peuvent bien changer, devenir plus « humaines », un fait demeure : pour être consommable, un individu doit forcément être en bonne santé, donc relativement jeune. Aucun d’entre eux ne fait de vieux os… Et encore, ils ont de la chance : ils n’appréhendent pas toute l’horreur de leur situation, à savoir naitre dans le seul but d’être mangé.

      Enfin, je suppose que si tu respectes autant les animaux que tu consommes, je suppose que tu serais prêt à faire la même chose pour eux, à savoir donner ta vie pour les nourrir. Ce serait dommage que le respect ne fonctionne que dans un seul sens, non ?

      Si le sujet t’intéresse, je te conseille cette lecture :

      http://lesquestionscomposent.fr/petit-guide-argumentaire-a-lusage-des-carnistes/

      • Valnar Nightrunner
        Publié le septembre 17, 2014 à 11:51 | Permalien

        Ta réponse est une caricature. Tu t’en rends compte ? Comment peux-tu apprécier objectivement une réalité en te référant à des concepts de bien, de mal et tout le reste ? Peu importe que l’homme soit déviant par rapport à la nature, ça ne nous rend pas meilleur ! Tu saisis ? Le problème n’est PAS de tuer. Encore une fois. La nature n’est bonne ni mauvaise, elle tue à l’aveuglette, et avec nos yeux d’humains on trouve horrible qu’un chat joue à torturer une souri avant de la manger, ou même de la laisser sur le côté sans même daigner l’achever, mais si tu y réfléchis c’est COMBLE quand on sait que l’homme a des milliers de missiles nucléaires braqués sur ses semblables. C’est un COMBLE quand on voit que des humains tuent des animaux pour le SPORT ! Alors désolé d’égratigner tes principes redondants, mais tuer pour vivre ça fait partie de la vie ! Es-tu assez naïf pour penser qu’une plante ne souffre pas quand on la hache menue pour la manger ? A la différence des végans, je suis réaliste moi ! J’accorde AUTANT d’importance à la vie d’une plante qu’à celle d’un animal, mais nous sommes des organismes biologiques et pour nous nourrir nous avons besoin de matière organique provenant d’autres êtres vivants. Tu vas sans aucun doute me pondre que j’exagère, mais ferais-tu deux poids, deux mesures ? A quel niveau la vie d’un être a de la valeur à tes yeux ? Mmm ? Je peux te demander ? Pourquoi ça ne te choque pas qu’on doive tuer des plantes pour que TU puisses te nourrir ? Arrêtes avec tes concepts inutiles de bien et de mal ! Je dis que peu importe qu’on tue pour se nourrir, tant que c’est fais avec RESPECT, tant que ce n’est pas avec ABUS, tant que ce n’est pas pour satisfaire un égo pompeux en braquant des armes à feu pour se sentir fort !!! Toi tu es du genre à penser : si t’es pas avec nous t’es contre nous ! Tu fais des généralités de tout. Les inuits tues des phoques et des poissons depuis l’aube de leur peuple. Et ils le font avec RESPECT ! Ils s’excusent auprès du phoque avant de le mettre à mort. Et ensuite ils le remercient, chantant ses louanges parce que grâce à lui ils pourront se chauffer avec sa graisse, se vêtir avec sa peau, se nourrir avec sa chair. Tu parles d’un échange ? Une vie contre une vie ? Mais la nature ce n’est pas ça mon vieux. Réveilles-toi ! Et si nous n’en faisons pas partie, dis-toi bien que ça nous a rendu pire et que ce n’est pas d’être végétalien, ou végétarien, ou carnivore ou quoi que ce soit d’autre qui nous rendra meilleur ! C’est la compréhension de ce qui nous entoure, l’acceptation d’une neutralité pure, et ne pas s’abriter derrière des concepts qui n’ont AUCUN rapport avec la réalité. BIEN A TOI et avec tout mon respect, quoi que tu en penses.

        • Sfefs
          Publié le septembre 18, 2014 à 1:33 | Permalien

          Ok, et c’est moi qui suis caricatural… Bon, déjà, le coup du « cri de la carotte », va vraiment falloir arrêter : les plantes n’ont ni conscience, ni système nerveux, il est donc difficilement envisageable qu’elles puissent souffrir.

          Ensuite, je suis désolé, mais c’est profondément hypocrite de dire qu’on tue avec « respect ». Ça n’a aucun sens et c’est même une posture profondément morale, c’est-à-dire exactement ce que tu me reproches (à tort).

          T’façon, je ne raisonne pas en terme de « nous » et « vous », il y a quelques mois à peine, j’étais dans le camp des « vous », hein.

          Pour le reste, je passe aussi sur ta description des coutumes inuits, parce qu’on est en plein dans le mythe du « bon sauvage », en communion avec la déesse « nature ». Quand à leurs « excuses » auprès des phoques, là ça me fait franchement rire.

          Enfin, d’une manière générale, j’ai un peu de mal à saisir le sens de ta démonstration, tu penses vraiment me contredire avec ton petit laïus sur les armes nucléaires ?

          Au reste, ta conception d’une « neutralité pure » (qui se rapproche encore une fois d’une vision doctrinale du monde) est curieusement unilatérale. Si ce que fait l’homme est juste, s’entend, élever des animaux uniquement pour les tuer, sans réelle nécessité, pourquoi ne pas permettre aux animaux de faire la même chose avec nous ? Je veux dire, s’ils s’excusent après, c’est tout bon, non ?

          • Valnar Nightrunner
            Publié le septembre 18, 2014 à 2:12 | Permalien

            Ouais c’est ce que je dis, t’es enfermé dans tes concepts, impossible de t’apprendre quelque chose. Ca serait fais depuis longtemps déjà. Alors 1 : il est prouvé scientifiquement que les plantes réagissent lorsqu’on les blesse mais également quand un animal souffre à proximité, il y a déjà eu de très nombreuses expériences qui l’ont démontrés. Le fait de dire qu’elles ne souffrent pas parce qu’elles n’ont pas de système nerveux c’est STUPIDEMENT penser par anthropomorphisme. C’est supposer qu’un être ne peut souffrir que par le biais d’un système nerveux (ce qui est absolument crétin puisque si c’était le cas, comment les plantes pourraient-elles réagir à une agression ?). Donc quand on sait pas, on prend un minimum de temps pour se renseigner, même si la réponse qu’on va trouver ne nous arrange pas.
            Ensuite ENCORE UNE FOIS (parce que décidément, soit tu lis en diagonale, soit t’es incapable de comprendre ce qu’on te dis quand ça t’arrange pas), je n’ai jamais défendu la manière d’élever et d’abattre les animaux à l’heure actuelle, mais toi tu as décidé d’entretenir un dialogue de sourd apparemment pour amuser la galerie en déformant mes propos et en les arrangeant à ta sauce. C’est bien à cause de gens comme toi que les dialogues sont bloqués la plupart du temps.

  14. pepe
    Publié le septembre 17, 2014 à 12:40 | Permalien

    LEs extrémistes sont des cons…qu’ils soient végans ou pas.

  15. Chris
    Publié le septembre 17, 2014 à 4:40 | Permalien

    Tout à fait d’accord avec l’auteur de cet article !

  16. Muchetruc
    Publié le septembre 21, 2014 à 10:52 | Permalien

    « J’achète des cookies Granolas 100% véganes. Ils sont vendus par le groupe LU, qui vend également des biscuits avec du lait dedans. Je rapporte de l’argent à LU, donc j’entretiens le marché du lait. »

    Pas exactement. En fait tu rapportes de l’argent à LU via le produit ciblé. Si tout le monde se mettait, par exemple, à acheter chez LU ce produit là, et non plus ceux qui contiennent du lait, ils n’y verraient plus d’intérêt et alors diminueront la production voire la supprimeront. Donc acheter ces cookies entretient LU mais n’entretient pas le marché du lait lui-même (ceux qui achètent les granolas chocolat au lait par contre, oui).

    C’est juste un détail technique, dans tous les cas nul besoin de lyncher, même celui qui achète les cookies au lait…

  17. GO VEGAN
    Publié le septembre 22, 2014 à 5:34 | Permalien

    GO VEGAN….GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN….GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN….GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN….GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN….GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN…GO VEGAN…GO

    Si on veut on dénoncer la cruauté animale et s’y opposer on le fait à fond!
    Si on veut défendre les animaux, on les défend TOUS sans exception!
    Si on ne veut plus contribuer à la torture animale , on boycotte les sous produits d’origine animale comme le lait les œufs le cuir la laine la fourrure qui…ou alors on assume son hypocrisie mais on ne fait pas semblant de dénoncer d’un côté ce que l’on valide de l’autre pour se donner bonne conscience. POINT

    • CHERIF
      Publié le mars 19, 2015 à 11:34 | Permalien

      Cela n’a aucun rapport. Ce n’est pas une RELIGION. Il n’y a pas de DOGME, pas de règle si ce n’est celle de faire de son mieux pour limiter son impact écologique et ne pas participer au massacre d’innocents et à la destruction de la planète. POINT.

  18. La chica
    Publié le octobre 2, 2014 à 12:32 | Permalien

    Peut-être grand gourou Zehr, que simplement y a des gens qui adhèrent pas au personnage que tu revendiques. Beaucoup de gens ont leurs incohérences mais toi tu t’en vantes. T’as alimenté toute la polémique autour de la police vegan et tu t’es vanté à répétition de porter ta cape de laine.
    Tu usurpes aussi une classe sociale à laquelle tu n’appartiens pas – un mec pauvre qui galère, alors que t’es issu de la classe moyenne ++ mon pote, t’as jamais connu la pauvreté, quelque galères au +. Quand tu dis avoir touché le fond, de quoi, ta piscine en vacances ?
    T’as fait tes études payés par tes parents, t’as pu te permettre de bosser QUE 6 mois dans ta vie, t’es clairement pas dans la survie. Le RSA, crever la dalle je doute que tu saches ce que sais. Donc ouais c’est insultant de jouer au mec pauvre, alors que des pauvres t’en connais pas, sauf les bobos qui se donnent un genre. C’est insultant pour les gens qui ont galéré. Qui crèvent. Alors c’est peut-être le nouveau swag d’être pauvre dans ton appart de PARIS (hein pas dans un coin pourri de banlieue avec tes bonnes cautions ect), mais je peux te dire que pour quelqu’un dans la misère ben c’est juste insultant un mec comme toi. Réfléchis deux secondes, privilégié qui « joue » au pas privilégié.
    Et en plus t’as un nouveau job de pistonné. Faut arrêter.

    T’en connais bcp des pauvres qui ont fait une scolarité privée aussi. O.o

    Ton égo est au centre du monde, c’est ptetre pour ça que t’as besoin d’alimenter ton personnage et faire autant ton intéressant, monter en épingle tes conneries que t’assumes pas. Mais ça te fais juste passer pour un connard détestable.
    Et pas du tout pour un mec crédible. Et encore moins en matière de véganisme.

    le jour où t’assumeras qui tu es et arrêtera d’etre un complexé, là ça changera la donne.

    Ciao. (Je prendrai pas la peine de lire ta prose de réponse ou parcourir ton blog autrement, ce que je sais de toi me donne assez la nausée comme ça). Bref, bon courage dans la vie entre ton vrai toi et ton personnage de façade mec. 🙂

    • Zerhariel
      Publié le octobre 2, 2014 à 10:49 | Permalien

      « Beaucoup de gens ont leurs incohérences mais toi tu t’en vantes » Non je les assume, tu devrais faire pareil :p
      « Tu usurpes aussi une classe sociale à laquelle tu n’appartiens pas – un mec pauvre qui galère, alors que t’es issu de la classe moyenne ++ » Genre mes parents me paient des trucs. Tout le monde ne se fait pas entretenir par papa-maman à ce que je sache. Certains ici ont des parents conservateurs et se sont fait foutre dehors. Si tu as des parents qui t’acceptent comme tu es alors bravo mais pas la peine de venir m’agiter ta famille parfaite sous mon nez.
      « T’as fait tes études payés par tes parents » Seule chose vraie de tout ton commentaire ! Mes parents m’ont partiellement aidés pour mes études ! Encore que j’ai pas eu de vacances pendant toute mes études sup. Parce que je bossais pendant vu que sinon j’aurais eu faim.
      « t’as pu te permettre de bosser QUE 6 mois dans ta vie, » Euh, j’ai PU ME PERMETTRE ? J’aurais préféré bosser + hein. Tu sous entend que le chômage c’est un choix ? (PS : 1 an et demi)
       » C’est insultant pour les gens qui ont galéré. Qui crèvent. Alors c’est peut-être le nouveau swag d’être pauvre dans ton appart de PARIS (hein pas dans un coin pourri de banlieue avec tes bonnes cautions ect) »
      C’est marrant que tu dises ça parce que 1/ j’ai aucune caution 2/ JE SUIS PAS A PARIS IMBECILE je suis dans un coin paumé de banlieue. Et tu sais pas combien j’ai galéré dans ma vie alors ta gueule, arrête de croire que tu connais ma vie quand tout ton commentaire tu donnes que des infos fausses.
      « Et en plus t’as un nouveau job de pistonné. » Y’a peu de boulots aussi précaires que celui que j’ai trouvé, et sans aucun piston. Personne d’autre ne veut faire ce taff, pour info, donc y’a pas de chômage.
      « T’en connais bcp des pauvres qui ont fait une scolarité privée aussi. » Ouais, moi. Encore une fois, parents riches ne veut pas dire que je suis riche.
      « Je prendrai pas la peine de lire ta prose de réponse » Bah moi j’ai même pas lu ton commentaire, na !

      Voilà voilà . Je publie quand même ton com’ (et même j’y répond) pour qu’on puisse constater à quel point les trolls qui viennent ici sont de gros boulets qui trouvent rien de mieux à faire qu’a essayer de prouver que genre, je suis riche, tsé. Alors que j’ai un appart depuis 1 semaine et que j’ai passé les 9 mois avant sans domicile fixe. Et puis je comprend juste pas l’interêt en fait.

      Alors que tu viennes me faire chier avec ta conception du véganisme pur reservée à l’élite, pourquoi pas, mais nier les expériences d’une personne que tu connais pas, je veux montrer ici combien ça te donne un air d’imbécile hautain qui cherche à tout pris la superiorité en rabaissant autrui.

      Enfin, ça me fait marrer, au fond. Mon égo est flatté qu’on vienne me parler sur mon blog et mon compte ask. Je me dit que je dois être canon pour obséder tant de monde <3

      Grand Gourou Zerh lache le micro.

      • Watermelon
        Publié le novembre 2, 2014 à 10:46 | Permalien

        Effectivement… Qu’est-ce que tu donnes à tes trolls pour qu’ils soient si énergiques et qu’ils aient le poil soyeux comme ça ?

      • Jun Thong
        Publié le octobre 28, 2015 à 6:29 | Permalien

        Avoue ! Tu préfères te brouiller avec moi… Je suis quand même plus sympa comme connard, non ?

  19. Ontophagus
    Publié le octobre 9, 2014 à 8:46 | Permalien

    Ben pour ma part, je trouve que c’est bien plus grave d’utiliser des matières plastiques ou issues de l’industrie pétrochimique pour s’habiller, que d’utiliser des matières naturelles (qu’elles soient végétales ou animales). Cautionner l’usage de plastique c’est participer directement à la pollution généralisée de tous les milieux naturels et, indirectement, détruire l’habitat de plusieurs milliers (et peut être même millions) d’espèces sauvages ou carrément les empoisonner ou les tuer (on trouve des traces de plastique dans TOUS les organismes marins et dans pas mal d’organismes terrestres).
    Du coup, je préfère largement avoir des vêtements en matières naturelles, provenant de filières le plus éthique possible .

  20. lisa
    Publié le octobre 23, 2014 à 11:22 | Permalien

    Bonjour! Ce qui m’interpelle toujours autant, c’est ce besoin des vegans (beaucoup d’entre eux, je ne généralise pas non plus) de le crier, le revendiquer et s’en sentir du coup supérieurs aux autres, qui deviennent des tueurs ignorants au QI de préhistorique, affameurs des populations du Tiers-Monde et voleurs sanguinaires de petites bébêtes innocentes. Car personne n’aurait plus ni sagesse ne conscience à part eux…
    « I’M VEGAN!!
    « Ok…, Guess what? NO ONE GIVES A FUCK!! »

    • Zerhariel
      Publié le octobre 23, 2014 à 3:14 | Permalien

      Y’en a des comme ça. Ceux de la police végane. Mais #notallvegans heureusement.

  21. Publié le octobre 28, 2014 à 12:37 | Permalien

    Merci … Pour ma part je ne suis pas végan, ni végéta*ienne.
    Plutôt une omni très écolo, en perpétuelle questionnement et très attentive à l’impact de mes actions comme la consommation, et donc la nourriture.

    Avec mon homme on tente de diminuer notre consommation de viande (pour la planète, pour la santé, et pour les animaux..), on préfère payer plus pour acheter de la viande élevée dans un milieu fermier non industriel, qui, on le souhaite a été mieux traitée que celle élevée en milieu industriel. Je ne mange pratiquement plus de lait mais aime encore les fromages, le miel et m’habille de laine et de cuir. (Je suis bonne pour être pendu 15 fois là…). Cela dit, je ne suis pas végétarienne, mais ça ne me poserait pas de soucis de l’être en fait… et je ne suis pas insensible à la cause végan, dont je comprends les intérêts… mais pas les moyens, ni l’agressivité de ses membres (du moins les plus représentés sur le web puisqu’ils ont noyauté casi tous les groupes sociaux…). Je m’étais inscrite à plusieurs groupes « végétariens » pour avoir des idées de recette pour manger toujours plus végétal et de moins en moins carné. J’aurais apprécié comprendre un peu mieux l’idéologie végan, j’aurais lu des infos, … et n’étant pas insensible au bien-être animal (que du contraire), j’aurais même pu devenir végan un jour qui sait ? Mais pas eu le temps, puisqu’après avoir fait 3 groupes FB déjà, je jette l’éponge : lasse de l’agressivité, d’accuser les végétariens de ne pas faire mieux que les omnis (ha bon?), de voir des ados fières d’agresser leur contatct (genre : vous savez quoi, il a osé écrire « le ciel est bleu » et moi je lui ai répondu « tu crois qu’il est bleu pour les animaux hien hien ? et toc dans sa gu…), de voir des végans intello stipuler qu’il fallait s’intéresser aux plus grandes souffrances, et donc aux animaux et non pas aux humains (oui, oui!). Parce que eux, ils ont de la chance, « on » ne les mange pas … et dégoûtée à vie d’avoir lu, le comble de tout, la référence au régime nazi, avec en commentaire « au moins les nazis, ils mangeaient pas les juifs, EUX »…
    Je n’aime pas les extrémismes, et Dieu sait que je suis une écolo convaincue et que tous mes proches me considèrent déjà comme une « barge » … Les relans politico-religieux d’illuminés qui vous hurle « ET LES VACHES t’Y PENSE AUX VACHES » quand tu postes un article sur les chiens maltraités, c’est bon, très peu pour moi. J’ai autre chose à faire qu’à m’épuiser là dedans … Je continuerai à vivre en réduisant mon empreinte écologique, à penser à la planète (et donc aux animaux aussi) globalement, à manger du fait-maison, à éduquer mon chien en méthode « libre » sans dressage (un sujet auquel ils ont tous été curieusement très hermétique….!!!), et à profiter du bon temps avec mes semblables. Oui, je suis spéciste : si j’aime les animaux, ma priorité reste à ma famille, à mes proches, et aux humains qui font la manche en bas de chez moi . Fusillez-moi !

    • VegéGirl
      Publié le octobre 14, 2016 à 6:56 | Permalien

      Omni ET « très écolo » ?

      Cela ne me semble pas compatible.

      A moins que vous n’ayez a minima supprimé déjà toute la viande rouge (et encore) ?

      Le film Cowspiracy est très intéressant sur ce sujet. L’alimentation omnivore (même avec « juste un peu » de produits animaux) n’est pas durable pour la planète…

      Il est vrai que toutes les alimentations végétaliennes ne se valent pas, voir par exemple cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=8ge3PCgI-LA

      Mais (comme dit dans la vidéo) à moins d’être crudivore et de se contenter de fruits et de graines, on est sûr de diminuer grandement son impact écologique avec une alimentation 100% végétale.

      La production de viande (même bio et locale) et de lait (oui aussi !), c’est une catastrophe du point de vue écologique…

      • Lhyn
        Publié le mai 21, 2017 à 4:53 | Permalien

        Le mode de vie vegan est encore moins ecologique, et cela a été prouvé par une etude d’une université assez connue aux USA. L’empreinte ecologique et energetique est pire.

        En gros, la production full vegane est impossible, car trop destructrice ecologiquement mais également trop destructrice humainement (incapacité a nourrir le plus de mondes).

        Avant de parler, faut se renseigner.

        • Zerhariel
          Publié le juillet 29, 2017 à 9:58 | Permalien

          Je connais cette étude et c’est bullshit, elle considere que les vegans ne mangent que des steaks de soja importés du pérou.

  22. Watermelon
    Publié le novembre 2, 2014 à 10:43 | Permalien

    Toc, toc, toc… Bonjour monsieur, c’est la police du français. Nous avons un mandat d’arrêt contre vous pour votre utilisation du verbe « harasser » qui semble fort être anglicisme. « Harasser » en français signifie « fatiguer », « éreinter » mais ressemble aussi beaucoup à l’anglais « harass » qui signifie « harceler » et… euh… monsieur, qu’est-ce que vous faîtes avec ce bazooka ?

    Mmmh… trêve de plaisanteries. ^^
    Y’a que moi qui tique sur le fait que le crime de sortir avec un omnivore est (si j’ai bien compris) reproché à une femme ? Bon, il est vrai que je ne suis pas sur Facebook et que je ne connais les agissements de la police végane que par ouï-dire. Du coup je ne sais pas s’ils ont fait ce reproche à des hommes également. Il est vrai également qu’il y a plus de femmes véganes que d’hommes. N’empêche, je tique quand même qu’une fois encore on fasse des reproches à une femme sur ce qui se passe entre ses cuisses. Elles ont couché avec l’ennemi, qu’on leur rase le crâne !

    • Zerhariel
      Publié le novembre 3, 2014 à 7:11 | Permalien

      « Du coup je ne sais pas s’ils ont fait ce reproche à des hommes également »
      Bien sûr que non

      • Leï
        Publié le décembre 23, 2014 à 11:04 | Permalien

        * soupir * (qui traduit à la fois désarroi, dépit, colère, tristesse, lassitude et agacement)

  23. Leï
    Publié le décembre 23, 2014 à 11:00 | Permalien

    MERCI

    Cela fait purement et simplement du bien de te lire.
    Bon, cela fait moins de bien de lire certains commentaires.
    En tout cas merci de rappeler que l’on peut être vegan et sensé.

    Bon courage à tout-e vegan sensé-e qui doit essuyer encore plus d’agressivité et de rejet de la part des carnistes à cause de l’extrémisme des Grands Vegans Purs au Savoir Absolu et Indiscutable. Félicitations aux végétarien-nes et omni qui ne se découragent pas dans leur démarche.

  24. CHERIF
    Publié le mars 19, 2015 à 11:32 | Permalien

    MERCI MERCI MERCI
    Je n’ai rien à dire d’autre si ce n’est que ces gens me fatiguent à vouloir mettre tout le monde dans des cases! Etre VEGAN est un choix politique et ideologique avant même d’être éthique mon sens, et en fait, on se fiche bien des raisons, l’essentiel c’est de faire de son mieux pour ne pas participer à la destruction de la planète et au massacre d’innocents en préservant sa santé, point. Manger du fromage deux fois par an ne fait pas de nous des traitres. Gilles LIPOVETSKY « Imparfaits, libres et heureux ».
    Coeur coeur coeur :))

  25. Publié le mars 19, 2015 à 12:04 | Permalien

    Un article comme ça chapeau bas ! Ça fait bien plaisir à lire et surtout ne laches rien ! ; )

  26. yuri
    Publié le mars 19, 2015 à 12:59 | Permalien

    Frites mcdo vegan, je suis pas sûr non. Il y a eu tout un foin récemment, parmi les 19 ingrédients, il y a de l’arôme de boeuf.

    Par contre :  » Je connais plein de végétariens qui ne se disent pas végés parce qu’ils mangent du poisson une fois par mois. Comme s’il fallait être parfait, comme si l’étiquette se méritait, comme si le végétarisme/véganisme était une identité plutôt qu’un choix politique. »
    Ce n’est pas quelque chose qui se mérite, c’est juste un fait, si tu manges des animaux (consciemment) alors tu n’es pas végétarien. Et une fois par mois, ce n’est pas une exception non.
    C’est comme si on disait « je ne suis pas un tueur, je tue seulement une fois par moi »…

    Et je ne suis pas de la « police végan », je ne connaissais pas ce terme. J’accepte de coucher avec des non vegan, mais sortir avec, tout ça, non, désolé… (à moins qu’il y ait une envie de le devenir) Ça ne veut pas dire que je suis religieux, juste que c’est une conviction très importante pour moi.

  27. val
    Publié le mars 20, 2015 à 1:04 | Permalien

    je suis d’accord avec vous, certaines personnes dites vegan exagèrent, elles font preuve d’une intolérance flagrante, de mépris et d’une haine envers quiconque ne rentre pas dans leur moule ! Et que dire de leurs façon d’imposer leur régime alimentaire à leurs animaux carnivores…Ce sont de grandes malades ! Et je crains hélas qu’elles feront fuir toute personne susceptible de s’intéresser au végétalisme…

  28. Cynthia
    Publié le mars 21, 2015 à 2:23 | Permalien

    Excellent article…. que vous avez hélas gâché en affirmant qu’un chien peut vivre de végétaux. FAUX — CENT FOIS FAUX.
    Un chien est carnivore bordel. Si ça vous dérange, prenez des cochons d’Inde.

    • Zerhariel
      Publié le mars 21, 2015 à 2:33 | Permalien

      Merci pour le compliment, mais c’est votre commentaire qui est faux. Les chiens sont omnivores, cela signifit qu’ils peuvent vivre de végétaux ET/OU de produits animaux. Les chats sont carnivores, cela signifit qu’ils ne peuvent PAS survivre de végétaux (sauf supplémentations en taurine synthétique).

      • Cynthia
        Publié le mars 21, 2015 à 2:41 | Permalien

        dramatique une telle méconnaissance qui vous rend très peu crédible globalement… allez donc voir la mâchoire d’un chien et comparez là à celle d’un frugivore ou même d’un omnivore.
        Ces croyances sont le fruit du marketing du petfood…. respecter les animaux c’est aussi, voir surtout, respecter leur nature biologique. Le chien ne peut PAS vivre de végétaux 🙁

        Triste sottise.

        • Kazuoh
          Publié le mai 26, 2015 à 5:32 | Permalien

          Non, non, non. Désolé de vous contredire, mais le chien peut bel et bien avoir une alimentation partiellement composé de végétaux ^^. Contrairement au chat ( Même si j’avais trouvée des recettes de ration ménagère impliquant une toute petite quantité de légume. ), ou au furet par exemple.
          Le fait que le chien puisse intégrer une certaine quantité de végétaux est même la raison pour laquelle les fournisseurs de croquette premier prix en utilisent autant dans leur préparation (Amusez-vous un jour à regarder leur composition, c’est très enrichissant 8’D. ).

          • AMER
            Publié le novembre 5, 2015 à 9:50 | Permalien

            Une certaine quantité ne veut pas pour autant dire totalement, c’est là toute la subtilité.

    • Végétarienne
      Publié le août 25, 2016 à 7:08 | Permalien

      Euh… les cochons d’inde sont pas forcement herbivore … la mienne a manger ses bébés… :/ donc un peu carnivore sur les bords:)

  29. DrWay
    Publié le mars 25, 2015 à 12:17 | Permalien

    Je me permets juste un commentaire sur la fin à propos du soja, manger du soja contribue à nourrir l’industrie bovine qui en est le premier producteur et importateur. C’est la raison non cachée du « pourquoi on trouve peu de soja dans les magasin et c’est cher! ». Je serai heureux de lire un article sur ce sujet si cela vous intéresse. Comment choisir son soja et sa provenance etc
    Article « triste » mais très bien dit! Il fallait réagir et c’est royal!

    • AMER
      Publié le novembre 5, 2015 à 10:03 | Permalien

      Le soja en trop grande quantité est mauvais pour l’organisme qui plus est car il contient pas mal d’oestrogènes…

      • Zerhariel
        Publié le novembre 6, 2015 à 3:11 | Permalien

        C’est en réalité faux. Il y a un vague doute (études et revues d’études contradictoires) pour le danger d’une surconsommation de soja par les enfants 0 à 12 ans de sexe mâle. Le soja est prouvé bénéfique pour tout les autres groupes de population.

  30. Publié le avril 17, 2015 à 2:22 | Permalien

    Merci pour cet article plein de bon sens (et d’humour bien placé !) qu’une lectrice de mon blog m’a conseillé… c’est exactement ce que j’avais besoin de lire aujourd’hui ! 🙂

  31. Chris
    Publié le mai 5, 2015 à 10:42 | Permalien

    Merci

  32. Diogene
    Publié le juillet 14, 2015 à 7:43 | Permalien

    Non, je vous rassure, vous n’êtes pas une religion…. Vous avez trouvé une juste cause …. celle qui fait de vous des êtres superieurs. Supérieurs sur le reste des autres êtres humains qui ont des pratiques ignobles, supérieurs sur le reste du règne animal, en tous cas sur les animaux qui mangent d’autres animaux ou des charognes…
    Franchement vous êtes vraiment des êtres supérieurs et vous êtes admirables en tant que tels !
    Notre petite planète a un grand avenir, l’humanité va évoluer, va muter, pour devenir suprème !
    Par contre prochaine étape : respecter le règne végétal car saviez-vous que les plantes et les champignons font partie du monde animal, ils peuvent être blessés, cicatrisent, et souffrent !!!!
    Ouvrez vous !
    Non, vous n’êtes pas une vulgaire religion… vous êtes une secte !
    Et ceux qui parlaient d’hystérie et de pathologie ne sont pas loin de la vérité, vous êtes gravement atteints.

    • Zerhariel
      Publié le juillet 14, 2015 à 9:24 | Permalien

      Oh le bel exemplaire de troll carniste

    • AMER
      Publié le novembre 5, 2015 à 10:05 | Permalien

      Alors déjà tu confonds animal et eucaryote et c’est un peu mauvais, ensuite les champignons existent dans tellement de groupes que cette appellation a été abandonnée en biologie. Pour le reste, ton commentaire rempli de mépris pour des gens qui font leurs choix ne te fait pas valoir mieux qu’eux.

      Chaque personne doit respecter les choix des autres.

  33. LU-carniste
    Publié le juillet 19, 2015 à 12:48 | Permalien

    j’ai du mal a comprendre en quoi manger un oeuf ( d’une poule pas élevée en batterie), cela serait contre le bien-être animal…

    ou même porter de la laine ? on ne tue pas le mouton lors de la tonte.

    • Zerhariel
      Publié le juillet 19, 2015 à 11:31 | Permalien

      ya pleins de liens qui en parlent sur internet

  34. Padawan
    Publié le octobre 24, 2015 à 8:58 | Permalien

    Mais je t’aime toi, tu sais ! (enfin n’y vois rien de trop familier hein !).
    Sérieusement, j’adore ton article, vraiment.

    J’ai eu moi-même affaire à la Police Vegan, par Facebook interposé. Bon, moi-même je ne suis pas (encore) végan, mais je limite désormais très fortement ma consommation de produits animaux. Bref, ça va dans le « bon » sens, lentement mais sûrement.

    Mais j’ai eu l’outrecuidance d’exposer dans un commentaire le fait que, aussi vegan qu’on puisse être, on provoquait indirectement la souffrance d’êtres humains en achetant ordis et chaussures fabriqués, comme tu dis, par des esclaves à l’autre bout du monde.
    Mal m’en a pris car je me suis pris une volée de bois vert par une sorte d’intégriste qui ne comprenait pas que j’étais « dans son camp », et qui préférait essayer de m’enfoncer sa Vérité dans le crâne à coups de savate (virtuels certes mais quand même…).

    J’aime bien aussi l’article d’Antigone XXI (http://antigonexxi.com/2014/03/13/faut-il-etre-parfait-pour-etre-engage/) qui m’a permis, via Facebook, d’atterrir sur le tien. C’est un peu navrant de constater qu’on se prend le chou avec des gens dont on partage une grande partie des idéaux…

    Mais bon, c’est rassurant aussi de voir que nous sommes finalement assez nombreux à ressentir ça. Bref, un grand MERCI :).

  35. AMER
    Publié le novembre 5, 2015 à 10:07 | Permalien

    La vérité ? Les abrutis et sectaires ne sont pas réservés au véganisme ou au végétarisme. Ils existent partout.
    On peut faire ce que l’on veut, ils demeurent des abrutis incapables de la moindre compréhension.

  36. Publié le août 26, 2016 à 10:43 | Permalien

    Bonjour,

    Je ne peux que souscrire à un tel texte ! Un grand merci à toi. Concernant la « supériorité végane » dont tu parles dans la dernière section de ta tribune, je t’invite (si tu ne l’as déjà lu, il a un peu tourné à une époque) à jeter un oeil sur l’introduction de cet article signé de mes bien insignifiantes mains :

    http://loumintope.blog.lemonde.fr/2013/06/05/le-veganisme-est-il-une-secte/

    Je tiens parallèlement à te féliciter pour le bon sens dont tu fais montre et t’assurer que si la majorité des végans se comportaient comme tu le fais, il n’y aurait pas autant de railleries à son sujet. Mieux encore, le véganisme serait bien plus attrayant.

    Bonne continuation !

  37. Publié le novembre 4, 2016 à 10:05 | Permalien

    Bonjour !
    Je suis surpris quand même. Est-ce possible que toute cette aggressivité entre vegan vienne du fait que c’est assez nouveau en France ?
    Parceque je ne vis pas du tout la même chose en Allemagne. A Berlin pour être précis.

    Moi aussi j’ai une ceinure en cuir que je porte toujours et des pulls en laine, Ceci dit j’en acheterai plus jamais. Mais bon, en attendant, je ne me suis jamais fait insulter par d’autre vegan pour ça.

    D’ailleurs l’entente vegan/non-vegan est très bonne ici. Sans rentrer dans les détails, j’ai l’impression que la communauté vegan est plus mature ici, petu-ête parce qu’elle est plus ancienne. Du coup elle est moins aggressive, moins à fleur de peau sur le sujet.

    Peut-être que l’ouverture d’esprit de la part des non-vegan sur le sujet aide aussi à avoir un dialogue apaisé entre tous.

    Juste des questions que je me pose car je vis mon veganisme au quotidien à Berlin avec beaucoup de simplicité et de facilité. Mais je parcours les sites et les forums français, où je constate un ton vraiment différent. Beaucoup plus tendu. Surtout entre non-vegan et vegan (et j’avoue que j’y participe), mais aussi, et c’est ce qui me surprend le plus, entre vegan eux-mêmes !

    J’espère que tout ça va se stabiliser et devenir plus constructif 🙂

    • Lhyn
      Publié le mai 21, 2017 à 5:58 | Permalien

      La communauté vegan n’est pas nouvelle en France ou en Europe, ca a demarré en Europe. Le problème ce sont des groupes comme L214 qui ont une logique très nocive avec une mentalité qui confine a l’illogisme: pour faire simple, ils ont une vision très elitiste, quasi eugeniste et transhumaniste du veganisme.
      En gros, ils en ont fait une ideologie, pas un mode de vie, ce que c’etait au depart: juste un mode de vie.

      Le problème c’est que certains groupements ecologiques ont transformé le tout en ce « monstre » ideologique avec l’homme a son sommet, regardant nature et bêtes d’un regard paternaliste, tout cela sous l’angle de….la consommation.

      Sincèrement et je vous le recommande: le Veganisme est une pure fumisterie urbanistique. Rien n’est cohérent dans les propos et il n’y a pas de visions d’avenir réelles, j’en suis desolée. Sur les forums, les groupes Facebook, je n’entends parler que de consommations.
      Hors la base n’est pas la consommation, mais bien la production, hors une large majorité que j’ai pus voir, de vegan, dans les ateliers de permaculture, sont prompts a critiquer par contre pour lever le coude et bouger ses miches et comprendre l’impact de la production, là, y a plus personnes ou très peu.
      Par exemple, une realité que peu de vegans connaissent: pourquoi nos modes de Production sont si dur a changer? Parce qu’ecologiquement et energetiquement, il est plus rentable de produire de la viande que des fruits et legumes, tout simplement.
      Allez dire aux Cubains de ne plus manger de viandes, ils vont vous rire au nez, idem des congolais avec qui on avait coopéré pour creer une permaculture durant notre dernière année horticole.
      De plus, il y a un grave problème que là aussi, les vegans se refusent a voir: le 3/4 des terres agricoles ne sont pas cultivables pour diverses raisons.

      Pour faire simple, il y a différentes contrainte, l’une d’elle est notement climatique: un mode de vie purement vegan est possible et encore, mais dans certains contrées: comme tout le pourtour de l’Equateur, et encore car ils mangent des insectes, du poulet et du poissons. Mais plus on s’ecartent et plus on arrivent vers des zones dures ou difficiles pour l’agriculture, plus il faut se tourner vers la production animalière.

      Durant mon enfance et mon adolescence, jamais entendu parler du veganisme, ce n’est qu’a partir des scandales sanitaires et de cette manie hygieniste de ces dernières années que bizzarement cette lubbie est arrivée, et elle se comporte malheureusement, toutes les tares que j’ai connu avec le New age. Qui preconisait la meme chose sous différent courant, et on a vu ce que cela a donné: Rien, du vent.
      On as eu nos lots de Gros tarés sectaires comme aujourd’hui les vegans avec thierry casasnova en France par exemple (le gars pretend quand meme guerir le Cancer, les MST, le Diabete ou la Sclerose en plaque avec des soupes, de l’argile et des jus !!!)
      Et on a eu de bonnes choses qui en sont sorties, notement une mise en avant des courants ecologistes et les combats pour la preservation de la nature et des habitats naturels. (considéré limite comme terroristes a l’époque pour certains groupes, malheureusement).

      Le vegetalisme ou le vegetarisme ca existe depuis la nuit des temps, la pension avec des amies dont une vegetarienne, ses plats etaient comme les notres, la différence? Les cuisinières retiraient simplement la viande, pourtant elle mangeait du poisson, des oeufs et du Lait. Et si un plat n’etait pas vegetarien? Bah elle se servait tout simplement des legumes mis a tables (Pdt, salade, ect). Mais ne faisait pas un cirque si la viande avait touché son assiette. Pourtant c’etait quelqu’un a l’epoque qui disait preferer sauver un chat a un bébé en danger, et qui avait la phobie des papillons.
      Une autre amie, ne pouvait manger aucuns fruits suite a une allergie sévère, ca n’as rien empeché d’avoir une scolarité normale, et la majorité des eleves n’etaient pas a tout boutchant sur le dos a demander « pourquoi tu manges pas ca? »
      En general, ceux qui tentent de forcer au proselytisme dans un mouvement sont toujours les mêmes, la police de pensée unique comme je l’appelait a l’epoque, c’est principalement ceux qui ne s’acceptent pas, manque de confiance en eux, mais surtout , qui ont une très haute opinion d’eux même et fortement egocentrique et narcissique. ils sont en insecurités constantes pour faire simple, donc accuser les autres, les rabaisser, les rassurent sur eux même et leurs « capacités ».

      Le hic, c’est que comme le veganisme a viré vers l’ideologie ces dernières années, bien plus qu’en mode de vie (contrairement a la permaculture), y a pas mal de saloperies qui trainent et tournent dans le mouvement: Les Faaux gourou du vegan plus attirés par l’argent que par la santé de leurs « patients », les extremistes (du genre a ceux qui attaquent et agressent les agriculteurs, et sincèrement, ils n’ont pas besoin de cela vu leurs situations catastrophique) et les proselytes pseudo-scientifique qui disent tout et son contraire et font enormement d’approximation.

      Beaucoups de vegans sont des citadins n’ayant jamais mis les pieds dans une ferme, n’ayant jamais travaillé la terre, et surtout se basant principalement sur Facebook et internet pour sa culture vegane. Beaucoups se basent uniquement sur le fait de n’avoir rien de la souffrance animale. Hors c’est quasiment impossible de nos jours, tout comme il serait difficile a quiconque de n’avoir rien dans sa maison qui ne contiennent pas une once de plastique.

      Vous savez ce qui me navre? c’est quand j’entend des inepties qui me font hurler de la part de gens (vegans) qui disent agir pour sauver la planète et les animaux. Deja j’ai tendance a dire qu’ils tentent surtout de sauver l’espece humaine, parce que la planète, croyez moi, elle peut se debrouiller, elle a vecu bien pire. Et sans les humains, ce sera probablement plus facile (et il nous resterait 100-200 ans a peine, selon stephen hawkins).
      Ensuite, quand j’entend ceci:  » En tant qu’humain nous n’avons pas à intervenir au milieu de cette chaîne alimentaire », « Nous avons tout droit sur le chien et le chat car nous avons fabriqués leur espece »,  » Ce que je crois vraiment, c’est que, lorsque un nombre suffisant d’humains seront passés au tout vegetal, il y aura basculement, et que tous les animaux le deviendront aussi » ou encore, ma preferée, dites par un ex ami vegan avec qui j’ai fini par me disputer: « La nature et l’anatomie des être vivants n’a strictement aucune place dans un débat éthique. D’ailleurs, La science ne devrait pas se substituer à la réflexion éthique »
      La problématique que j’ai avec les « Apôtre du Veganisme » c’est principalement qu’ils sont condescendant, paternaliste et autropocentré. Tout tourne autour de l’homme, de sa vision, de son avenir, le devenir de l’animal d’elevage? aucune idée, ils n’en parlent jamais. Hors ca devrait inquieter, moi qui ai connus certaines especes de bovins et ovins rustiques encore elevés, je sais très bien ce qui arrivent quand une espece n’est plus utile: on l’elimine comme on a eliminé nombres de races de chiens, de chevaux de traits, de Vaches, Porcs, Poulets pour les substituer a d’autres plus rentable. Si certaines ont subsistée, parfois c’est uniquement par miracle d’un passioné.

      Il n’y a pas d’avenir dans le veganisme tant qu’ils ne nettoyeront pas les ecuries d’augias qu’est leurs « mouvements ». Une question par contre? C’est quoi cette manie du communautarisme depuis les années 90-2000, a tout séparer, a tout nommer dans des petites cases bien definie les « genres »?
      Style Omni, vegetalisme, vegetarisme, vegan, Pesco, ect…
      C’est aussi casse-couilles qu’avec les sous groupe des religions du livres…. Si vous voulez vivre sainement, faites le, mais de manières constructives, non d’une facon qui au final ne sera profitable que pour la consommation, sans changer les modèles etablit: on le vois avec le bio, il y a les petites structures, mais elles ne forment que 20% a peine du paysage, la majorité du bio etant principalement industriel a cause de la demande massive des consommateurs, sans penser aux conséquences derrière.
      Et le bio, c’est pas nouveau, ca date deja des années 60-70.

  38. chantal B
    Publié le septembre 14, 2017 à 11:46 | Permalien

    Merci pour cette belle leçon de tolérance , en outre fort bien rédigée, à laquelle j’adhère totalement et qui traduit parfaitement ma pensée de végétarienne (depuis mon enfance donc il y a 40 ans) devenue une végétalienne/vegan qui pêche parfois par ignorance .

    Nous agissons tous au mieux avec notre conscience, nous essayons d’agir en conformité avec nos valeurs et notre niveau de connaissance (et parfois d’intelligence!) respectif , et nous essayons ensuite de partager nos convictions, d’expliquer, de convaincre.

    Mais nul n’est parfait et il me semble qu’aucun d’entre nous n’est irréprochable quant à son impact sur les conditions de vie (et de mort) des êtres sensibles mais aussi sur la planète.
    En outre, il me semble qu’il vaut mieux écouter, essayer de se comprendre le niveau d’avancement de chacun, aider à progresser, conseiller, plutôt que de juger et d’ agresser.

    L’intolérance et la brusquerie ne peuvent que braquer (car quelqu’un qui se sent jugé et malmené va être sur la défensive, se défendre, voir abandonner) , créer des tensions alors qu’accepté que chacun avance à son rythme, être tolérant, expliquer, essayer de faire évoluer les mentalités même si c’est progressif et à notre goût trop lent, reconnaître et mettre en valeur chaque progrès ne peut que motiver à aller plus loin , à multiplier les efforts , à progresser.

    Je n’adhère à aucune forme d’extrémisme ou de pensée dictatoriale même si le fond ou l’idée de base me semble juste. Lorsqu’on se considère comme très avancé , la position la plus intelligente est d’aider autrui à progresser pour faire progresser la cause et non le juger car cela n’apportera rien à la cause défendue.

    MERCI POUR CET ARTICLE

2 Trackbacks

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*
*